Recherche

Culture METAL

Webzine

Catégorie

Travelling

L’Oiseau de Paradis de Paul Manate

La sortie nationale en salles du premier long-métrage du rennais Paul Manate, était prévue le mercredi 15 avril 2020. En raison de la crise sanitaire actuelle, la sortie au cinéma de L’Oiseau de Paradis distribué en salles par UFO Distribution ne se fera peut-être pas. En compensation, le film est sorti en VOD avant-hier, le dimanche 24 mai 2020, sur diverses plateformes : Universciné, CanalVOD, iTunes, Google, La Toile, Microsoft, Orange, RakutenTV, Vidéofutur.

L’Oiseau de Paradis a été projeté en salle en avant-première au Ciné TNB à Rennes le dimanche 16 février 2020 dans le cadre du Festival Travelling. La projection était suivie d’une rencontre avec Paul Manate. J’ai eu l’opportunité d’assister à cette séance (projection et rencontre).

Le réalisateur rennais a le mérite d’avoir tourné son premier long-métrage à Tahiti, son île natale. C’est d’ailleurs l’un des rares films à avoir été tourné en Polynésie et à avoir engagé un casting polynésien. Il s’agirait aussi du premier film tahitien.

« L’Oiseau de Paradis raconte un conte mystique et contemporain sur le plus beau des paradis perdus, un Tahiti métisse, intime et légendaire. Teivi, jeune assistant parlementaire métis de ving-cinq ans, recroise un jour Yasmina, une lointaine cousine maorie aux pouvoirs mystiques qui lui fait une étrange prédiction : « Tu vas mourir… Je te sauverai. » »

Aussi, j’étais emballée à la lecture du synospis car je m’attendais à un film fantastique, « à un conte mystique et contemporain » et j’ai d’ailleurs été confortée dans mon idée au début du film, lorsqu’une voix off raconte la légende d’une ogresse sur le ton d’un conte horrifique. A la fin du film, je suis restée perplexe, « sur ma faim » (celle de l’ogresse ?) parce qu’il ne m’a pas semblé abouti alors qu’il aborde plein de questions ; des questions politiques, sociales, culturelles dans un enrobage fantastique autour de Tahiti. Il s’agit certes, d’un premier long-métrage. J’étais partagée, à la fois ravie d’avoir vu d’aussi belles images de Polynésie, mais cependant, pas convaincue du propos du film. Bref, je me sentais dans un entre-deux. Les Inrocks ont d’ailleurs titré leur critique en date du 19 mai 2020 : « L’Oiseau de Paradis : un film mi-fantastique, mi-ennuyeux ». Lors de la rencontre Travelling avec Paul Manate, j’ai redoublé de perplexité. Ce que j’avais ressenti des personnages était quasi à l’inverse des intentions qu’il leur avait insufflés. J’avais éprouvé de la sympathie pour Teivi alors qu’il est décrit par Paul Manate lui-même, comme antipathique. Soit j’ai l’esprit tordu, soit je n’ai rien compris. C’est un film que je reverrai donc à l’occasion avec attention, car je n’aime pas être partagé dans un perplexe entre-deux face à un film. Est-ce moi spectatrice qui ai manqué quelque chose ou est-ce son auteur ? Ai-je apprécié le film à sa juste valeur ?

Un oiseau de paradis est le nom vernaculaire donné, en zoologie à diverses espèces d’oiseaux à plumage spectaculaire. C’est aussi en botanique, le nom donné par analogie à quelques plantes et en astronomie, le nom donné à une constellation méridionale. Enfin, au cinéma, c’est le titre qui a été donné à plusieurs films.

L’Oiseau de Paradis ; Paul Manate, réalisateur et Colette Quesson, productrice
France, 2020, 1:26, Couleur, À Perte de Vue Production, UFO Distribution.
Avec Sebastian Urzendowsky (Teivi), Blanche-Neige Huri (Yasmina), Patrick Descamps (le
député Gilot)

PS : Les cinémas rouvrent en France le lundi 22 juin 2020.

Référence :

https://www.lesinrocks.com/musique/critique-album/loiseau-de-paradis-un-film-mi-fantastique-mi-ennuyeux/

Travelling avant-première : Une mère incroyable

La 31e édition de Travelling, le festival de la ville au cinéma de Rennes Métropole se déroulait du 11 au 18 février 2020 et présentait de nombreuses avant-premières dont Une mère incroyable de Franco Lolli qui était projeté au Cinéma du TNB le lundi 17 février à 20h30.

Une mère incroyable sortait en salles en France mercredi 19 février 2020.

Lors du festival Travelling, j’ai eu l’opportunité de faire la rencontre du cinéaste colombien Franco Lolli et de sa productrice française Sylvie Pialat. 

Franco Lolli signe un film très autobiographique. C’est un film sur le courage, le courage d’affronter sa famille, son patron, la justice. Le cinéaste met en scène à Bogota, l’immense captiale colombienne, une famille de femmes dont sa protagoniste Sylvia qui fait face à des difficultés professionnelles, personnelles et familiales. « Les problèmes familiaux sont au centre de ma vie » me confie d’emblée Franco Lolli qui a été élevé parmi les femmes, d’une mère avocate (comme Sylvia, sa protagonistes). Au premier plan, le film présente une histoire familiale et en arrière-plan une affaire de corruption. La Colombie est un pays corrompu. Le cinéaste se sent en accord avec chacun de ses personnages. « Si on ne l’est pas, c’est que son personnage est mal écrit. » affirme-t-il. « Trop s’identifier à un personnage quoiqu’il fasse est parfois dangereux. Chacun mérite d’être écouté, c’est une question d’humanité, d’empathie et de compassion. De surcroît, une personne qui n’a pas été écoutée devient parfois dangereuse. » 

Il s’agit d’un film franco-colombien. Une mère incroyable est le titre français du distributeur Ad Vitam et Litigante, le titre original colombien qui signifie en espagnol « avocat plaidant » et met donc en exergue le côté professionnel de la vie de la protagoniste Sylvia au contraire du titre français qui met en exergue son histoire personnelle et familiale. On se demande d’ailleurs qui est cette mère incroyable, Sylvia ou la mère de Sylvia ?

Pour le moment, Franco Lolli n’a pas de projet de nouveau film, mais une future collaboration avec Sylvie Pialat est envisageable.

Une mère incroyable, toujours à l’affiche au ciné-TNB à Rennes.

 

Gerry en ciné-concert à Travelling

Le ciné-concert de Gerry de Gus Van Sant par ô Lake au Tambour (Université Rennes 2), (qui a été reporté au mardi 18 février à 20h30 en raison de la fermeture administrative de l’Université Rennes 2, le vendredi 14 février), clôturait la 31e édition du festival Travelling.

Ciné-concert de Gerry de Gus Van Sant par ô Lake : création Travelling 2020.

https://www.clairobscur.info/Film-Cine-concert-Gerry-par-O-Lake-2788-3862-0-0.html?b498_TITRE_DU_FILM_20=Gerry&b498_Realisateurs_13=&

https://www.facebook.com/events/588170298429477/

 

 

Le court-métrage d’animation d’un festival à l’autre

Des courts-métrages voyagent d’un festival à l’autre. La ville de Rennes a la chance d’héberger trois festivals de cinéma de renommée : Court Métrange en octobre, Travelling en février et le Festival National du Film d’Animation en avril. Certains courts-métrages d’animation ont été programmés par deux des trois festivals, voire par les trois !

Festival national du film d'animation 2020 bis

En raison du confinement, le Festival National du Film d’Animation 2020 a mis en ligne une partie de sa programmation filmique dont les compétitions de courts-métrages éligibles au prix du public. Parmi la sélection des courts-métrages d’animation de la compétition, j’ai choisi ceux qui avaient déjà été sélectionnés et projetés à Court Métrange 2019 et à Travelling 2020 dont je vous fais ici la description :

Lire la suite

Le Baiser du Tueur à Travelling 2020

Comme pour sa 30e édition, Clair Obscur a sélectionné dix longs-métrages et l’on a voté, en tant que spectateur et amateur de cinéma et du festival Travelling, pour trois films parmi les dix proposés, pour ceux que l’on avait envie de voir projetés sur grand écran lors de la 31e édition de Travelling.

Killer’s Kiss (Le Baiser du Tueur, 1954) de Stanley Kubrick sera projeté le jeudi 13 février 2020 à 16h15 au ciné TNB et le dimanche 16 février 2020 à 21h au Gaumont.

https://www.clairobscur.info/Film-Le-Baiser-du-tueur-2788-3794-0-0.html?b498_TITRE_DU_FILM_20=le%20baiser%20du%20tueur&b498_Realisateurs_13=&

Dark Star en ciné-concert à Travelling

Ciné-concert de Dark Star de John Carpenter par Ropoporose à l’Opéra de Rennes, aujourd’hui même, le samedi 15 février à 20h ; une création Travelling 2020.

Il s’agit du premier film de John Carpenter, un film de fin d’études. Le cinéaste américain John Carpenter est aujourd’hui sacré par le monde du cinéma ; un sacrement qui lui vaut d’avoir son film de fin d’études orchestré en ciné-concert et projeté dans un opéra.

https://www.clairobscur.info/Film-Cine-concert-Dark-Star-par-Ropoporose-2788-3863-0-0.html?b498_TITRE_DU_FILM_20=dark%20star&b498_Realisateurs_13=&

Donnie Darko à Travelling 2020

Donnie Darko de Richard Kelly (2001) au festival Travelling à Rennes le vendredi 14/02 à 20h30 au Gaumont et le mardi 18 février 2020 à 21h à l’Arvor.

Donnie Darko a reçu le Prix Première au Festival du film fantastique de Gérardmer en 2002.

https://www.clairobscur.info/Film_-2788-3874-0-0.html

Mulholland Drive à Travelling

Comme pour sa 30e édition, Clair Obscur a sélectionné dix longs-métrages pour le vote du public. On vote pour le film que l’on souhaite voir ou revoir projeté sur grand écran parmi les dix longs-métrages proposés. Or, Mulholland Drive figurait à nouveau dans la sélection de Clair Obscur et le public rennais a de nouveau voté pour le film de David Lynch qui sera à nouveau projeté au festival Travelling, lors de sa 31e édition, le jeudi 13 février 2020 à 20h au Tambour et samedi 15 février 2020 à 20h30 à l’Arvor.

https://www.clairobscur.info/Film-Mulholland-Drive-2788-3723-0-0.html?b498_TITRE_DU_FILM_20=mulholland%20drive&b498_Realisateurs_13=&

Les Frissons de l’Angoisse : De Court Métrange à Travelling

Comme pour sa 30e édition, Clair Obscur a sélectionné dix longs-métrages et l’on a voté, en tant que spectateur et amateur de cinéma et du festival Travelling, pour trois films parmi les dix proposés, pour ceux que l’on avait envie de voir projetés sur grand écran lors de la 31e édition de Travelling.

Les frissons de l'angoisse (affiche)

Profondo Rosso (Les Frissons de l’angoisse, 1975) œuvre phare de la filmographie de Dario Argento et chef d’oeuvre du Giallo, figure parmi les choix du public, « un choix audacieux » souligne Fabrice Bassemon, le directeur de Clair Obscur/Travelling, lors de la conférence de presse de la 31e édition de Travelling. Or, Profondo Rosso (Les Frissons de l’angoisse, 1975) a déjà été présenté au public rennais lors de la 15e édition de Court Métrange du 16 au 21 octobre 2018 à Rennes autour de la thématique du Vertige italien. En effet, le festival international du court-métrage insolite et fantastique nous présentait une soirée focus Dario Argento, le maestro de la peur et du Giallo, avec deux séances au cinéma Gaumont Pathé, le mardi 16 octobre 2018 à 19h, Suspiria (1977) et à 21h30, Profondo Rosso (Les Frissons de l’angoisse, 1975). Ainsi, Profondo Rosso (Les Frissons de l’angoisse, 1975) de Dario Argento sera projeté à nouveau au public rennais au ciné TNB mercredi 12 février 2020 à 20h30 et lundi 17 févier 2020 à 13h45 lors de la 31e édition du festival Travelling.

https://www.clairobscur.info/Film-Les-Frissons-de-l-angoisse-2788-3797-0-0.html?b498_TITRE_DU_FILM_20=les%20frissons%20de%20l%27angoisse&b498_Realisateurs_13=&

https://culturemetal.com/2018/10/16/court-metrange-2018-ou-le-vertige-italien/#more-33287

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑