Recherche

Culture METAL

Webzine

Catégorie

Arts

Nouvelle sélection de jeux mobile : Ctulhu Virtual Pet, Card Thief et Sword of Xolan

Chers amis lecteurs, je vous connais. C’est toujours difficile d’occuper ces temps morts du quotidien, que ce soit dans la salle d’attente du médecin ou sous un arrêt de bus. Je sais. Et lorsqu’on a pas l’envie, ou le temps de lire, c’est bien trop souvent le smartphone que l’on tripote sans trop y penser, avec l’air sérieux de quelqu’un qui est absorbé par une tâche importante. Et dans ces moments-là, on passe bien souvent son temps sur les réseaux sociaux. Vous avez envie de faire autre chose que de considérer les formes retouchées des instagrammeuses, ou de regarder une énième vidéo de chat sur Tik tok? Laissez-moi vous proposer quelques applications à télécharger (ou pas) sur l’App Store, pour changer. Faites-moi confiance.

Logo du jeu

Ctulhu Virtual Pet est un jeu de simulation d’animal de compagnie virtuel, édité par Neurocreativa. Il est noté 4.5 étoiles sur l’App Store Google, pour 37 101 joueurs. Le jeu propose des graphismes en pixel-art et d’inspiration rétro, pour un rendu plutôt sympa. Petit bémol, le manque de variété dans la bande son devient rapidement répétitif.

Qui n’a jamais rêvé de trimballer un Ancien dans sa poche? Inspiré (c’est la mode!) de l’univers de H.P. Lovecraft, Ctulhu Virtual Pet vous propose de nourrir, réconforter et torcher le cul de la déité cosmique la plus célèbre de l’univers de l’auteur, pour espérer le faire évoluer de niveau en niveau! Vous disposerez de dix témoins qui servent à maintenir Ctulhu en vie, et qu’il n’hésitera pas à dévorer s’il se sent un petit creux (vous pourrez les ressusciter, mais cela vous coûtera 100 pièces d’or). Pour le reste, votre rôle consistera à donner à manger des êtres humains à votre Ancien s’il a faim, lui permettre de détruire des villes ou couler des paquebots s’il a besoin de se distraire, ou encore de lui administrer une piquouze d’on-ne-sait quoi s’il tombe malade, tout en n’oubliant pas de nettoyer ses déjections cosmiques si toutefois il s’oublie par terre! Chaque action vous coûtera de l’argent, récupérable en jouant à des mini-jeux.

Interface

Même si l’idée du jeu est plutôt amusante à la base, on fait (très) vite le tour de Ctulhu Virtual Pet. Les soins prodigués à Ctulhu deviennent redondants au bout de quelques connexions, et personnellement je me suis vite lassée des mini-jeux : récolter de l’argent en y jouant devient rapidement une corvée. Bref, sitôt installé, sitôt désinstallé! Mais finalement, pouvait-on s’attendre à autre chose d’un Tamagotchi-like?

Card Thief

Card Thief est un jeu de cartes/réflexion développé par Arnold Rauers, du studio Tinytouchtales. Il est noté 4.2/5 sur l’App Store pour 23 140 avis. Le design et l’univers du jeu sont très fortement inspirés du titre éponyme développé par Looking Glass Studio et sorti en 1998.

Dans ce jeu, vous incarnez un voleur qui doit s’emparer du trésor que contiennent les quatre donjons déblocables au fil de la progression. Pour cela, il devra avancer sur un plateau comptant neuf cartes, et planifier ses mouvements en fonction de ces dernières afin de ne pas se faire capturer. Au début de la partie, le voleur compte dix points de progression, et pourra rencontrer différents types de cartes, outre le trésor : des bonus, des gardes (qui constitueront un malus aux points de progression mais rapporteront de l’or), des chiens de garde et autres chouettes sur le qui-vive (qui augmentent le coût des cartes adjacentes), des pièges (que l’on pourra désamorcer si l’on compte assez de points, sinon ils augmenteront le coût des cartes adjacentes eux aussi), un tonneau (qui permettra de recharger ses points de progression pour en compter de nouveau 10), des torches (qui coûteront des points pour les éteindre), et des unités spéciales comme des gardes armés de torches ou comptant deux têtes. A savoir, la difficulté augmente lorsque les cartes sont plongées dans la lumière.
Le but du jeu? Aller au bout du deck de cartes, en ayant volé le trésor, un maximum d’or au passage et ce sans se faire capturer.

Vous disposerez de cartes-bonus qui seront déblocables au fur et à mesure des parties, au moyen de défis à accomplir. Par ailleurs, une partie spéciale est disponible par jour, et des jeux où vous incarnerez d’autres personnages aux capacités différentes se débloquent après l’ouverture de vingt coffres.

Card Thief est un bon jeu, qui demande un minimum de réflexion et compte un bon potentiel de rejouabilité. J’ai personnellement apprécié ce titre pour sa direction artistique : les musiques et l’ambiance sonore sont travaillées, l’interface est joliment animée, et les graphismes sont appréciables. L’hommage au jeu Thief est tout à fait évident, mais réussi à mes yeux !

Sword of Xolan est un jeu d’action-plateforme développé par Alper Sarikaya. Il est noté 4.4/5 sur l’App Store par 72 259 joueurs, et 16/20 par jeuxvideo.com. Dans un style résolument rétro gaming tout en pixel art, le studio nous propose une jolie madeleine de Proust, dans la lignée des vieux Mario, Golden Axe ou encore Ghouls n Ghosts.

Dans un ancien royaume inconnu, les terres sont dévastées par le terrible magicien noir Zorbandar. Les villageois sont kidnappés les uns après les autres et leurs maisons se dépeuplent. Le plus grand mage de la cour est envoyé pour tenter de faire mordre la poussière à ce terrible ennemi, mais il est battu sans difficulté. Tout espoir est perdu… Jusqu’à l’arrivée du héros ! Il s’appelle Xolan, il a une grosse épée, une barbe et des cheveux de jais. Et c’est à lui que revient la lourde tâche de ramener la paix et la quiétude dans les terres de son royaume.

Et c’est ainsi que démarre le jeu, sans autre forme de procès. En bon héritier de ces jeux typiques de la NES ou Megadrive, on ne s’embarrassera pas plus longtemps avec un quelconque scénario. Place au jeu!

L’écran titre vous propose notamment un mode aventure et un mode challenge, ainsi qu’un set de cartes vous permettant de bénéficier de bonus in game, à débloquer en payant 1500 pièces l’unité. Le reste du jeu ne diffère pas d’une plateforme classique à la Ghouls n Ghosts. Alper Sarikaya fait le pari de la nostalgie pour accrocher le joueur, et ça marche plutôt bien : la difficulté étant correctement dosée, on ne se lasse pas du jeu avant la fin du fait d’une trop grande facilité.

Au fil des niveaux, Xolan devra donc se battre contre un bestiaire sans grande originalité bien qu’étant belliqueux (zombies, guerriers ennemis, araignées et guêpes géantes, monstres aux projectiles divers…). Il dispose de son épée, de la capacité de faire des double-sauts mais aussi d’un sort de boule de feu qu’il pourra utiliser trois fois au moyen de points de mana rechargeables aléatoirement par des fioles. Le guerrier les ramassera au fil de la progression, avec de quoi remplir sa bourse et se régénérer. Sa jauge de vie compte trois cœurs, il peut donc encaisser trois coups avant de mourir. Le joueur devra alors recommencer le niveau au début.

La possibilité d’attaquer à la fois au corps à corps et à distance permet de varier les approches selon les ennemis, rendant l’évolution dans l’architecture des niveaux appréciable. La richesse du level design rendrait presque les combats contre les boss monotones… L’aventure compte une trentaine de niveaux découpés en trois actes terminés par un boss. Chaque niveau comptera un coffre et trois villageois à libérer, cachés au fin fond de zones secrètes…

Sword of Xolan est, je dois le dire, mon préféré de cette sélection! Globalement, le level design est à saluer : par sa diversité, il apporte de nouveaux défis à relever à chaque niveau, donnant au gameplay une saveur de die and retry qui plaira aux masochistes amateurs du genre. La difficulté correctement dosée va crescendo avec la progression, et tiendra les nostalgiques en haleine pendant cinq à sept heures de jeu. Sword of Xolan n’est pas le genre de jeu qu’on recommence à l’infini, mais c’est assurément un titre développé par des amoureux du jeu vidéo, et qui mérite qu’on s’y attarde pour peu qu’on aime les puzzles, les grosses épées et les vilains monstres.

Voilà pour aujourd’hui, chers amis lecteurs. En espérant vous avoir rendu les files d’attente et autres quais de gare plus vivables,
A bientôt pour de nouvelles aventures,

Vidéoludiquement vôtre,

Fabre

Retrouve-moi sur mon Instagram et mon site perso !

Nexus : le concert hybride du Studio Matière Noire

Rendez-vous, aujourd’hui, en ce mercredi 17 novembre à 19h30 au Krakatoa à Bordeaux pour l’avant-première de Nexus. Gratuite, la projection est programmée à 20h mais les places sont limitées, pensez à réserver votre place 👉 https://lnkd.in/dtCSAVNp L’équipe du Studio Matière Noire et les participants au projet Nexus seront présents lors de l’avant-première 👉 https://bit.ly/30bBUuT

D’une durée de 45 minutes, Nexus est composé des concerts de Spectrale, I Am Stramgram et Aalson et accompagné d’une performance narrative exécutée par les comédiens Julie Lagnier, Claire Cochez et Mehdi Thomas. Le Studio Matière Noire a travaillé sur l’ambitieux projet pluridisciplinaire Nexus depuis janvier 2021. L’œuvre mêle les arts plastiques, la musique, l’expression corporelle, le tout dans une vidéo d’une durée de 45 minutes dont l’ensemble est lié par la chorégraphie, la scénographie et la lumière.

Pour la réalisation de Nexus, le Studio Matière Noire a d’ailleurs expérimenté de nouvelles techniques de mise en lumière. Aussi, pour la première fois, le studio a créé une scénographie dans son intégralité qui est adaptée autant aux concerts qu’à la danse. Son storyboard a été (entièrement !) dessiné par Daphnéa Doto et soumis aux contraintes techniques de la scénographie supervisée par Paul Fouchault. Son tournage s’est tenu durant l’été et sa sortie arrive à point nommé puisqu’elle était prévue en novembre 2021. 

Si Nexus a été pensé, conçu et écrit par l’artiste Daphnéa Doto et le vidéaste Paul Fouchault à la suite des évènements de 2020 et en réaction à la fermeture des lieux culturels par le gouvernement dès l’arrivée de la pandémie du coronavirus en France en mars 2020, quand la culture a été reléguée au rang du non-essentiel, « Nexus » (ou « lien » en latin) est l’illustration du cri d’une génération soudain privée de lien social, d’art et de culture depuis presque un an et demie déjà. Le Studio Matière Noire s’est ainsi emparé d’un sujet d’actualité. Tel un témoignage d’époque, Nexus est destiné à être diffusé sur diverses plateformes en ligne et à être projeté lors d’événements culturels, d’expositions, de festivals…

Étant artistes et constamment présents lors de concerts ou d’expositions, nous avons vu disparaître notre activité sans pouvoir réagir. Une fois le choc dissipé, notre envie de créer n’en a été que plus grande. La nécessité de réaliser une œuvre telle que Nexus nous a paru une évidence. Tant sur la scénographie de la partie concert que sur l’esthétique et la chorégraphie de la partie danse, notre base de réflexion repose sur l’expression de la douleur et de la frustration ressenties depuis l’arrêt de la vie culturelle. Nous allons illustrer l’enfermement et l’isolement que nous ressentons mais aussi exprimer l’espoir que ces joyeux moments de partage reviennent et l’attente de la délivrance.

Aalson par Daphnéa Doto

Aalson est passionné de musiques de film et de musique électronique. Celui qui avait toujours rêvé de composer sa musique développe au fil des années une techno personnelle, subtile et harmonieuse, qu’il ne « performe » qu’en « live ».

🎧 https://lnk.to/aalson

I Am Stramgram par Daphnéa Doto

I Am Stramgram au fil d’une musique aux vastes inspirations : De la folk à l’electronica, Vincent Jouffroy joue du texte comme d’un instrument et affine d’année en année sa partition. L’émotion viscérale est exprimée en duo sur scène pour que chaque histoire devienne possible. « Le chemin du paradoxe est le chemin du vrai. » (Oscar Wilde) illustre l’insaisissable idée dont I Am Stramgram s’empare. Être étouffé, noyé par les échanges et le trop d’informations, puis revenir aux fondamentaux et faire rimer un manque d’oxygène à l’immersion apaisante dans l’eau et le silence par des mélodies puissantes.

🎧 https://iamstramgram.com

Spectrale par Daphnéa Doto

Spectrale ou le projet solitaire de Jeff Grimal prend vie en 2014. Fruit d’un travail sur l’exploration de musiques atmosphérique, acoustiques et ésotériques, d’un sens instinctif de la technique musicale et d’une liberté totale dans les compositions et les expérimentations rythmiques et harmoniques, Spectrale est inspiré par la méditation et l’écriture automatique. Depuis 2014, Jeff Grimal a été rejoint par plusieurs musiciens. Raphaël Verguin au violoncelle, Léo Isnard aux guitares et aux percussions et Xabi Godart aux guitares et aux synthétiseurs ont enrichi le projet de Jeff Grimal, ce dont témoigne l’album Arcanes. Spectrale a d’ailleurs été photographié en filmé sur scène par le Studio Matière Noire (alors Matière Noire Vidéo pour Culture METAL) à l’Homme Sauvage en 2018.

L’équipe du Studio Matière Noire pour Nexus :

Paul Fouchault et Daphnéa Doto : co-réalisateurs et co-producteurs,

Alban Judalet : directeur technique, 

Solweig Wood : photographe,

Morgane Pailley au make-up artists,

Marie Pointecouteau à la régie,  

Monique Judalet et Isabelle Diguet au bureau,

Laura Vélia à la mise en scène,

Claire CochezMehdi Thomas & Julie Lagnier à la danse,

Rachel Guénon & Anaïs De Souza au drone et au making-of,

Céline Tassoni aux lumières,

Cagatay Sen au son.

Retour sur la campagne de crowdfunding :

Le Studio Matière Noire avait lancé une campagne de financement participatif. Le crowdfunding a financé une partie du tournage de Nexus et offert aux contributeurs de nombreuses contreparties :

  • Remerciement par carte postale 
  • Inscription au générique 
  • Invitation à l’avant-première
  • Une reproduction au format A4 d’une photo du tournage (édition limitée, numérotée et signée)
  • Une reproduction au format A3 d’une photo du tournage (édition limitée, numérotée et signée) 
  • Un shooting photo classique (3/4 photos numériques) au studio
  • Une projection dans votre salon/jardin en région Nouvelle-Aquitaine (avec matériel professionnel et l’équipe de réalisation)

Crowdfunding 👉 https://www.helloasso.com/associations/matiere-noire/collectes/participez-au-financement-du-tournage-de-nexus

Omega Ω Sound Fest 2021

Le Mega Sound Fest est né en 2019 en terres angevines du mariage de CROM association avec AMC productions et s’est déroulé le week-end du 15 novembre 2019 en accord avec Rage Tour – booking agency (France). Premier festival automnal de rock et de metal du Grand Ouest à 5 minutes d’Angers, à 1h de Nantes et 2h de Paris, l’évènement se pérennise et le Mega Sound Fest devient l’Omega Ω Sound Fest en 2020. Or, la nouvelle édition du festival désormais Omega Ω Sound Fest qui était programmée au week-end du 3 avril 2020 a été annulée et reprogammée !

Entre-temps, l’Omega Ω Sound Fest s’est ouvert en terme de programmation à des groupes européens d’envergure internationale mais aussi à des styles autres que metal/punk. À l’affiche de la nouvelle et deuxième édition de l’Omega Ω Sound Fest, nous remarquons ainsi un groupe grec et de black metal d’envergure internationale. Il s’agit de Rotting Christ. Le groupe phare de la scène black metal grecque est ainsi devenu la tête d’affiche de la soirée du samedi 16 octobre 2021 de l’Omega Ω Sound Fest.

L’Omega Ω Sound Fest s’est déroulé au Centre Culturel Jean Carmet (CCJC) à Mûrs-Erigné dans le département du Maine-et-Loire (49) dans la région des Pays de la Loire, le week-end de la mi-octobre 2021, sur deux soirées, les vendredi 15 et samedi 16 octobre 2021, a invité sur scène onze groupes de renom, a accueilli 1500 spectateurs par soirée, a servi de la bière 🍻 locale à un tarif abordable et a assuré « tous les bons services d’un vrai festival » comme les stands de merchandising et les séances de dédicaces…

🎶 Voici le nouveau running order de l’Omega Ω Sound Fest :

Site Internet : https://www.omegasoundfest.com

🖼 En marge de l’Omega Ω Sound Fest, la médiathèque du Centre Culturel Jean Carmet (CCJC) à Mûrs-Erigné (49) attenante à la salle de concert, vous présente Contaste : une exposition ou un « plongeon dans les arts sombres » avec – pour n’en citer que trois – des artistes tels Vincent Fouquet de Above Chaos, le peintre Jeff Grimal, le photographe Corentin Charbonnier etc… Contaste restera visible et accessible au public sur une durée de trois semaines, du samedi 16 octobre au samedi 6 novembre 2021, au CCJC de Mûrs-Erigné.

Programme du samedi 16 octobre 2021 :

🔖 Entrée tout public (avec pass sanitaire et sous réserve des places disponibles)

▶ 14h45 : Blind Test par Yoann 🎧 où vous avez testé vos connaissances musicales et tenté de rafler tout un tas de lots musicaux !

▶ 15h45 : Conférence sur la scène culturelle metal et son environnement social par Corentin Charbonnier

▶ 17h : Concert acoustique du groupe angevin Kicked To Heaven ________________________________

▶ Un atelier VR avec les nouveaux jeux vidéos musicaux pour les plus curieux d’entre vous 🎮

📕 Séance de dédicaces :

Bertrand ALARY de l’agence DALLE – http://www.dalle.fr/ 📕 a dédicacé son livre Metal 40 Ans récemment paru chez Grund.

• Corentin Charbonnier 📕 a dédicacé de son livre Hellfest : Un pèlerinage pour Metalheads et French Metal Studied

______________________________

Le webzine Culture METAL était dans la place en mode live-report photo & review/interview le samedi 16 octobre 2021 à l’Omega Sound Fest. Cependant, le scénariste Fef de MetalManiax, aussi contributeur ponctuel à Culture METAL était dans la place en mode live-report photo dès le vendredi 15 octobre.

Voici son live-report humoristique en images avec entre autres Sidilarsen, Black Bomb A et Tagada Jones de la soirée du vendredi 15 octobre 2021 à l’Omega Sound Fest. 👉 http://fef-prod.com/festival/2021/omega_sound/omega.html

L’équipe de Culture METAL a d’ailleurs eu l’opportunité à d’autres occasions de photographier les trois groupes cités de la soirée du vendredi de l’Omega Sound Fest 👇

📸 Sidilarsen au Festival 666 en août 2021

📸 Black Bomb A (à de multiples reprises entre 2015 et 2017)

https://culturemetal.com/?s=black+bomb+a+

📸 Tagada Jones au Festival de Poupet en juillet 2021 (mais aussi à plusieurs reprises depuis 2017)

Voici le live-report humoristique en images par Fef de MetalManiax du week-end de l’Omega Sound Fest 👉 http://fef-prod.com/festival/2021/omega_sound/omega.html

VENDREDI 15 octobre 2021 – Ouverture des portes à 18h

GRAND MASTER KRANG

SMASH HIT COMBO

SIDILARSEN

BLACK BOMB A

TAGADA JONES


SAMEDI 16 octobre 2021 – Ouverture des portes à 17h

NERVOUS DECAY

ARCANIA

BLACK RAIN

BETRAYING THE MARTYRS

ROTTING CHRIST

THE GREAT OLD ONES

📸 Live-report photo de de la soirée du samedi de l’Omega Sound Fest par Kevin Le Corre pour Culture METAL : J’ai interviewé et Kevin Le Corre a photographié les six groupes à l’affiche de la soirée du samedi de l’Omega Sound Fest. Le live-report photo avec les reviews des concerts et interviews des groupes sont publiés au fur et à mesure dans le webine Culture METAL. Restez à l’affût !

À 18h 🕕 Fort de son premier album éponyme et avec la douceur d’un rouleau compresseur, Nervous Decay, le groupe nantais de death metal ouvrait le bal des hostilités de la soirée du samedi de l’Omega Sound Fest !

📸 Nervous Decay à l’Omega Sound Fest par Kevin Le Corre pour Culture METAL 🤘

🎧 ITW avec Nervous Decay par Amandine Briche pour Culture METAL 👇

Nervous Decay s’est produit au Jardin Moderne à Rennes un mois auparavant, le samedi 18 septembre 2021 lors d’une soirée Metal Corporation.

Nervous Decay ouvrira le bal des hostilités du Nantes Metal Fest au Ferrailleur, le jeudi 2 décembre 2021.

À 19h 🕖 Arcania, le groupe angevin de thrash metal prenait le flambeau des hostilités de la soirée du samedi de l’Omega Sound Fest !

📸 Arcania à l’Omega Sound Fest par Kevin Le Corre pour Culture METAL 🤘

🎧 ITW avec Arcania par Amandine Briche pour Culture METAL 👇

Avant la pandémie, Arcania s’est entre-autre produit à l’Amrok Winter Session au au Ferrailleur à Nantes (44).

Avant la pandémie, Arcania s’est produit avec l’orchestre du lycée Joachim du Bellay au Chabada d’Angers (49) pour un livestream

À 20h 🕗 Black Rain, le groupe de speed/power metal originaire de Marignier en Auvergne-Rhône-Alpes prenait le flambeau des hostilités de la soirée du samedi de l’Omega Sound Fest !

📸 Black Rain à l’Omega Sound Fest par Kevin Le Corre pour Culture METAL 🤘

🎧 ITW avec Black Rain par Amandine Briche pour Culture METAL 👇

À 21h30 🕘 Fier de son nouveau vocaliste, le portugais Rui Martins, Betraying The Martyrs, le groupe parisien de metalcore prenait le flambeau des hostilités de la soirée du samedi de l’Omega Sound Fest !

📸 Betraying The Martyrs à l’Omega Sound Fest par Kevin Le Corre pour Culture METAL 🤘

🎧 ITW avec Rui Martins (vocaliste) et Victor Guillet (claviériste) de Betraying The Martyrs par Amandine Briche pour Culture METAL 👇

Avant la pandémie et avec son ancien vocaliste, l’anglais Aaron Matts, Betraying The Martyrs avait clôturé la soirée du jeudi 5 décembre 2019 du Nantes Metal Fest au Ferrailleur.

À 23h 🕙 Tête d’affiche de la soirée du samedi de l’Omega Sound Fest et seul groupe européen non français mais grec, Rotting Christ le groupe athénien de black metal mélodique prenait le flambeau des hostilités !

📸 Rotting Christ à l’Omega Sound Fest par Kevin Le Corre pour Culture METAL 🤘

🎧 ITW avec Rotting Christ par Amandine Briche pour Culture METAL 👇

À l’Omega Sound Fest, Émilien Nohaic des Éditions des Flammes Noires tenait un stand et vendait des exemplaires dédicacés par le groupe de la version française de l’ouvrage Non Serviam, la biographie officielle de Rotting Christ.

À 0h30 🕚 The Great Old Ones, le groupe bordelais et lovecraftien de post-black metal clôturait le bal des hostilités de l’Omega Sound Fest !

📸 The Great Old Ones à l’Omega Sound Fest par Kevin Le Corre pour Culture METAL 🤘

🎧 ITW avec Benjamin Guerry de The Great Old Ones par Amandine Briche pour Culture METAL 👇

Lire la suite

La Karavane passe au Naia

Festival itinérant de cinéma en plein-air, la Karavane passe dans le parc du château du Naïa Museum au cœur de la cité de caractère de Rochefort-en-Terre dans le Morbihan (56) dans l’univers fantastique et visionnaire du musée des Arts de l’Imaginaire en ce début août 2021. L’évènement est organisé en partenariat avec Court Métrange, festival international du court-métrage fantastique et insolite. Une double séance Métrange Nomade sera d’ailleurs projetée mardi 3 août à 21h.

N’avez-vous jamais vu sur grand écran et en plein-air l’adaptation (ou l’interprétation) cinématographique de Dune par Alejandro Jodorowsky ? Nous non plus, car Dune est le film jamais réalisé par l’ambitieux et talentueux Jodorowsky. Le chef-d’œuvre du roman de science-fiction a été écrit par Frank Herbert et publié en 1965. Néanmoins, vous pouvez, si vous voulez visionner sur grand écran et en plein-air le documentaire Jodorowsky’s Dune de Frank Pavich dans le cadre idyllique du château de de Rochefort-en-Terre, le lundi 2 août à 21h. Sinon, vous attendrez la sortie en salle de Dune de Denis Villeneuve à la rentrée.

La sortie nationale en salles du remake de Dune par Denis Villeneuve est programmée au mercredi 15 septembre 2021.

Alternative Rock Cover Art by Will Argunas

De temps à autre dans le webzine Culture METAL, je vous rends compte des récents travaux artistiques du très prolifique pure fucking artiste, Will Argunas, talentueux dessinateur et illustrateur. Souvenez-vous, l’année passée, Will Argunas avait auto-édité son livre : The Art Of Will Argunas où il revenait sur dix ans de travail artistique au service du Rock et du Metal à travers ses sérigraphies, ses affiches de concert et de festivals, mais aussi ses artworks de pochettes d’album et de Tee-shirt de groupes, ses collaborations avec des salles de concert ou encore avec Radio Metal.

Au printemps, Will Argunas a lancé une nouvelle campagne de financement participatif via ulule pour son nouveau projet de d’artbook : Alternative Rock Cover Art, dans lequel the pure fucking artiste compile les quelques 36 célèbres cover art d’albums légendaires qu’il a revisité à sa manière. Vous identifiez l’artwork de la pochette originale et dans le même temps, vous admirez le travail de l’artiste rock. Will Argunas rend ainsi hommage à une forme artistique dont on s’intéresse souvent trop peu, en particulier à l’heure du numérique où la plupart des gens écoutent des morceaux éparses au format MP3 et ne tiennent plus l’objet vinyle ou même CD en main. Or, les illustrations des pochettes d’albums sont ancrées dans notre mémoire musicale collective. Penser à son disque préféré, c’est aussi penser à sa cover art, sa pochette, son l’image de couverture, qu’il s’agisse d’un dessin ou une photo d’ailleurs. Will Argunas redonne ainsi à la cover art le statut qu’elle mérite : celui d’une véritable œuvre d’art !

Le casting (de malade) : Les Beatles, Les Doors, Janis Joplin, King Crimson, Pink Floyd, Led Zeppelin, Black Sabbath, Alice Cooper, Kiss, Les Clash, Iron Maiden, Motörhead, Judas Priest, AC/DC, ZZ Top, Quiet Riot, Van Halen, Marillion, Metallica, Annihilator, Obituary, Death, Megadeth, Bodycount, Faith No More, Rage Agaisnt The Machine, Type O Negative, Burzum,  Pantera, Sepultura, Cradle Of Filth, Paradise Lost, Slayer, Korn, Slipknot et Gojira.

Chaque « alternative cover art » s’accompagne d’un texte qui met en lumière le travail des artistes, illustrateurs, photographes et directeurs artistiques originaux, et relate les anecdotes et le contexte dans lesquelles elles ont été crées, afin de faire surgir de l’ombre ces artistes qui nous font tant rêver : le collectif Hipgnosis, Derek Riggs, Michael Whelan, Ed Rupka, Mark Wilkinson, Joël Brodsky, Pennie Smith, Don Brautigam, Joe Petagno, Barry Godber, Leonard Rooney, Stan Watts, Margo Nahas, Ken Kelly, Robert Crumb…

[update : 1er juillet 2021]

Disponible sur ulule, l’artbook Alternative Rock Cover Art de 96 pages couleur sur papier couché 170 g/m2 au format carré 24×24 cm avec reliure souple (carte 350 g/m2), et dos carré cousu/collé sera tiré à 500 exemplaires, imprimé en France chez Présence Graphique (37) et est préfacé par le Jérémie Grima, éditeur (Zone52 Editions), co-éditeur de la collection Karnage avec Malpermesita Bookstore, auteur de livres et de romans, musicien (The Black Noodle Project) et animateur radio. 

Hâtez-vous car le compte à rebours est lancé : il vous reste dès à présent deux jours pour l’acquérir ! La campagne ulule pour l’édition de l’artbook Alternative Rock Cover Art accessible à toutes les bourses, offre d’ailleurs de nombreuses contreparties autres : cartes postales, posters, prints, ex-libris, mais aussi la collection Club 27 ou encore l’autre artbook de l’artiste, The Art Of Will Argunas.

L’artbook Alternative Rock Cover Art est financé depuis le 12 juin grâce à la mobilisation de l’ensemble des 74 contributeurs de la campagne ulule dont l’objectif initial a été atteint à 150% et même dépassé au 1er juillet (151% à l’heure où je vous écris) La campagne a déjà réuni 5 291 € sur un objectif de 3 500€. Désormais, l’artbook Alternative Rock Cover Art comptera 96 pages au lieu de 80 pages. Il vous reste encore quelques heures pour l’acquérir, participer et contribuer au projet du nouvel artbook Alternative Rock Cover Art par the pure fucking artiste Will Argunas.

Campagne ulule : https://fr.ulule.com/alternative-rock-cover-art/

Sélection de jeux mobile : Pixel Dungeon et Grim Quest

Etes-vous plutôt console ou PC ? La question fait aujourd’hui l’identité d’un gamer, et est symptomatique de l’histoire du jeu vidéo, toute en innovation technologique associée à l’inventivité de ses grands noms. De la console Odyssey à la Playstation en passant par les divers ordinateurs et les consoles portables, notre loisir préféré est devenu tout-terrain, s’adaptant au temps libre et aux goûts de chacun. D’ailleurs, avec le temps et le développement technologique de nos téléphones, il faut bien le dire, le smartphone est devenu un support vidéoludique à part entière. Beaucoup de studios proposent des versions smartphone de leurs jeux, et le développement y est rentable tant le nombre de consommateurs d’applications est grand. Cependant, beaucoup de titres restent soit peu intéressants, soit envahis de publicités diverses qui nuisent à l’expérience de jeu. Où se tourner pour trouver des jeux qui valent le coup d’y passer un peu de temps? Pas de problème ! Laissez-moi vous parler de mes petites découvertes sur le Play Store Google…

Bannière de la version originale du jeu

Lire la suite

The Nightstalker RPG

  • « Le jeu de rôles où des démons s’allient aux anges pour lutter contre Lucifer…« 

The Nightstalker est un jeu de rôle issu du metal. C’est un projet étendu entre jeu de rôles, littérature et metal, créé par Steve Fabry de Sercati. Le groupe de black metal a été fondé en 2009 à Pepinster, commune francophone de Belgique, en région wallonne dans la province de Liège par le bassiste et chanteur Steve Fabry, le guitariste Lucas Maiorani et le batteur Yannick Martin.

Sercati a sorti trois albums dans l’univers du Nightstalker : Tales of the Fallen en 2011, The Rise of the Nightstalker (Tales of the Fallen Part 2) en 2014 et le dernier Devoted, Demons and Mavericks est sorti en 2018 via le label italien WormHoleDeath. Steve Fabry alias Serpent tire ainsi son inspiration des paroles des chansons de son autre groupe de black metal Sercati, de son groupe de dark ambiant/black metal gothique The Nightstalker, mais aussi de son roman Le journal du Nightstalker.

Dans le jeu, The Nightstalker rpg (role-playing game), les joueurs jouent des anges ou des démons dont certains ont renié leur allégeance à Lucifer, ou encore d’autres créatures spirituelles dans la guerre secrète entre le Paradis et l’Enfer pour laquelle le champ de bataille principal n’est autre que notre bonne vieille Terre.

La campagne ulule de financement participatif du jeu 👉 https://fr.ulule.com/the-nightstalker-rpg/ a rencontré un franc succès (345%) à l’automne 2020. Aussi, la chaîne YouTube de The Nightstalker 👉 https://www.youtube.com/channel/UCeL4jRqUP_c-mpOatP6NaJw s’est orientée sur le jeu de rôles avec des actuals play et des vidéos immersives. À l’issue d’un développement de son univers et d’un enregistrement de la bande originale, le jeu de rôles The Nightstalker RPG est sorti et désormais disponible à l’achat 👉 https://editionsstellamaris.blogspot.com/2021/01/the-nightstalker-rpg.html?

Magic Card or Metal Band ?

Fans de Metal et de Magic ? Alors vous devriez faire un sans faute au quizz qui suit dans la vidéo 👇

Magic: The Gathering (Magic : L’Assemblée) est un jeu de cartes à jouer et à collectionner, inventé en 1993 par l’américain Richard Garfield, professeur de mathématiques et concepteur de jeux. Au-delà du jeu, Magic a imaginé sa propre fiction dans une cohérence qui se déroule dans une multitude d’univers : le « multivers » se développe à chaque nouvelle extension lorsqu’un ensemble d’environ 300 cartes inédites complète alors le jeu multivers. Magic comprend déjà une centaine d’extensions qui traversent de nombreux plans ou univers. Il existe par exemple, un univers (ou un plan) égyptien Amonkhet, un univers (ou un plan) grec Theros, un univers hyper-urbanisé Ravinca, etc… Les extensions correspondent à des plans ou des univers qui traversent les cinq couleurs de magie : blanche, noire, rouge, bleue et verte ; chacune ayant ses spécificités. Theros est un plan inspiré de la mythologie grecque et Amonkhet, un plan inspiré de la mythologie égyptienne. Jeu de plateau à l’origine, Magic a été fidèlement adapté en version numérique sur PC. Il s’agit de Magic Arena.

Aussi, Wizards Of The Coast, la compagnie dont fait partie Magic: The Gathering sort aujourd’hui même, en ce jeudi 28 janvier 2021 une nouvelle extension de 285 cartes inédites. Kaldheim parcourt un univers jusqu’ici inexploré, inspiré des mythologies nordiques et scandinaves avec des dieux, des géants, des héros… Kaldheim embrasse ainsi le monde des vikings dans lequel les dieux sont mortels, à l’instar des dieux scandinaves. Dans Theros ou Amonkhet, les dieux sont immortels et indestructibles, à l’instar des dieux grecs et égyptiens. Certains personnages et créatures légendaires de Magic, les planswalkers (ou arpenteurs) ont la capacité de traverser des plans ou des univers, comme Kaya qui va de Ravinca, son plan d’origine, vers Kaldheim à la recherche d’un autre personnage Liliana. Il y a lien avéré entre l’histoire inventée par Magic et les capacités des cartes des personnages et des créatures qui font avancer l’histoire en perpétuel avancement de Magic.

La nouvelle extension de Magic: The Gathering, Kaldheim a été présentée lors du Kaldheim Fest où se produisait un groupe inédit pour des interludes heavy metal : Immersturm a été formé pour l’occasion en référence à l’un des dix royaumes de Kaldheim, autour de Yggdrasil, l’Arbre Monde. Le Kaldheim Fest a été diffusée en direct sur la chaîne YouTube de Magic, le jeudi 7 janvier 2021, soit trois semaines en amont de la sortie de l’extension Kaldheim. Depuis, la vidéo totalise 137 640 vues. De nouvelles cartes sont dévoilées dans la vidéo dans laquelle intervient entre-autre le responsable du marketing événementiel, Don Maddock, « Manager of Fun Times and Chaos« . Celui-ci introduit les groupes de metal ayant participé à la promotion de la nouvelle extension Magic. En effet, plusieurs groupes internationaux de metal, tels Angra le groupe brésilien de power metal progressif, Smoulder le groupe canadien de heavy/doom metal épique, Rhapsody Of Fire, le groupe italien de power metal symphonique, Oceans Of Slumber le groupe américain de rock/metal progressif, Amon Amarth le groupe suédois de death metal mélodique, Torche le groupe américain de stoner/sludge metal/rock et Mastodon américain de rock/metal progressif ont dévoilé chacun en avant-première une carte inédite de Kaldheim sur les réseaux sociaux.

📸 Amon Amarth au Knotfest/Hellfest 2019 par Jeremie Foucher pou Culture METAL 🤘
🎧 Playlist

Avec l’arrivée de l’extension Kaldheim, Magic Arena deviendra disponible sur les smartphones les plus récents et performants.

https://magic.wizards.com/fr

À vos decks ! Prêts ! Piochez !

Naïa pour Noël

En panne d’idée de cadeau 🎁 pour No-hell 🤶 2020 ? Je vous en souffle une sixième : offrez(-vous) un objet d’art ! Pourquoi ne déposeriez-vous pas en effet, une œuvre ou un tirage d’art au pied du sapin 🎄 ou encore un bijou de créateur et/ou un livre pour petits et grands 📕 ? La boutique en ligne du Naia Museum est dotée d’une multitude d’objets et de tirages d’art accessible à toutes les bourses. Le compte à rebours est lancé No-hell J-10 🔥 Passez votre commande sur la la boutique en ligne du Naïa Museum 👉 https://www.naiamuseum.com/boutique et recevez-la pour No-hell. 🤶🎄

🖼 Des sculptures et des œuvres des artistes Patrice Pit Hubert, de Martinefa, de Yoann Penard, de Sophie Herniou, de Nannos, de Alain Bellino, etc… Des tirages d’art des œuvres picturales de Eric Scala, de Marc Boulay, de Pascal Ferry, de Martina Hoffmann, de Adeline Martin, de DZO, de Peter Mohrbacher, de Andrea Baiardo, de Vincent Fouquet, de Adroid Jones, de Séverine Pineaux, de A.Andrew Gonzalez, de Thomas Dubief, etc…

📕 Côté librairie : des beaux-livres, des catalogues d’artistes, des romans graphiques, des livres jeunesse, des romans, des essais et le coin des sorcières 🧙‍♀️

Photographie de l’article : la boutique du Naïa Museum

Par décision gouvernementale, les musées sont fermés jusqu’au 7 janvier 2021. Le Naia, musée des arts de l’imaginaire de Rochefort-en-Terre (22) est donc fermé. Cependant, sa boutique en ligne reste ouverte 👉 https://www.naiamuseum.com/boutique

Suivez le Naïa Museum sur les réseaux sociaux : Instagram https://www.instagram.com/naiamuseum et Facebook https://www.facebook.com/naiamuseum

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑