Recherche

Culture METAL

Webzine

Auteur

fabreminuit

Legend of Grimrock 1 : Hommage à un genre, le dungeon crawler (partie 1/2)

En l’an de grâce 1987, en des temps digitalement ancestraux naquit un cousin vidéoludique du jeu de plateau Dungeon & Dragons, qui fut le précurseur d’un genre quelque peu oublié de nos jours. Dungeon Master, tel était son nom, permettait d’incarner une équipée de héros perdus dans les dédales sombres d’un donjon hostile, avançant de case en case et de monstre en monstre pour déjouer les plans maléfiques d’un sorcier terrifiant. Le titre fut un grand succès commercial et donna naissance au dungeon crawler, dont l’âge d’or est quelque peu révolu aujourd’hui.

Si vous n’êtes pas amateur de JDR et de jets de dés old school, peut-être vous demanderez-vous pourquoi j’évoque une catégorie de jeux vidéos dont personne n’a grand-chose à foutre aujourd’hui. Mon très cher lecteur, c’est parce que ce style fut à l’origine de tout un tas d’innovations en termes de gameplay dont beaucoup de productions actuelles ne peuvent se passer, et que le dungeon crawler revient peu à peu sur le devant de la scène via les studios indépendants. Une nouvelle hype est elle sur le point d’arriver? Peut-être, car c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes! Et je ne suis pas la seule à le penser, puisque c’est aussi le cas des développeurs de Legend of Grimrock. Les finnois ont en effet conçu leur réalisation comme un hommage à Dungeon Master, et ils ont réussi leur pari : nous offrir un titre aux inspirations totalement assumées, qui ne se bornera pas à ressembler à une vulgaire copie d’un jeu culte. Et pour changer, j’ai beaucoup de choses à vous raconter! Lire la suite

Publicités

Le meilleur du jeu vidéo en 2018

En cette toute fin du mois de décembre 2018, nous vous livrons une série de reviews le meilleur de 2018 : il s’agit de nos coups de cœurs de l’année 2018 et nos attentes de l’année 2019, en terme de cinéma, musiques extrêmes, théâtre, arts, et littérature. Voici une review spéciale jeu vidéo qui a été écrite à deux mains : par Thomas, rédacteur et webmaster à Culture METAL, mais encore créateur et animateur d’une chaine YouTube, et par Fabre Minuit, rédactrice à Culture METAL et spécialiste du jeu vidéo dans la culture metal.

Lire la suite

Amnesia The Dark Descent : Achluophobie, amadou et sombres machinations lovecraftiennes

20181029125806_1.jpg

« My name is Daniel, i live in london at… at… Mayfair. What have I done ? Don’t forget, don’t forget. I must stop him. Focus ! My name is… is… I am Daniel. » Lire la suite

Painkiller Black Edition : Prêts à dessouder l’armée de Satan sur du heavy metal?

 

20180123233300_1

Painkiller, ou antalgique en anglais, est le titre d’une chanson de Judas Priest et Depeche Mode, mais pas uniquement. C’est aussi un chouette petit FPS tout droit venu de l’Est, développé par les polonais de People Can Fly. Sorti en 2004, il propose un mode solo et multijoueur avec son comptant de monstres à l’IA psychopathe et un gameplay bourrin bien comme il faut, le tout servi par un level design absolument délicieux. Lire la suite

The Banner Saga 1 : Entre conte épique et tactical rpg

20171127151844_1.jpg
Capture d’écran du menu

Chasseurs de mythes et dealeurs de songes, c’est à vous que je m’adresse. Après de longs mois d’absence sur Culture METAL, je reviens vous conter une histoire. Un conte épique. Une chanson de geste digne de ces poètes celtes et nordiques déclamant des quêtes guerrières incroyables. Mon récit raconte, en effet, les exploits des héros de Jadis. Il remonte à un temps lointain. Là où les fiers varls cornus combattaient encore aux côtés des hommes, alors que les Ténèbres envahissaient le monde. Mon histoire parle de guerre, d’amour, de courage et de combats sans merci. Elle parle de félonies, d’alliances, de surnaturel, de jeux politiques et de course pour la survie.
Ouvrez grands vos yeux et vos oreilles, et vous verrez des géants, des centaures et des paysages extraordinaires… Lire la suite

Darkest Dungeon, où H.P. Lovecraft s’immisce dans l’univers d’un RPG Rogue-like

1

« Te souviens-tu de notre vénérable famille, opulente et impériale ? »

2

À la fin, lui seul réussit à s’échapper de cette dimension de cauchemar, hurlant de rire et de terreur à la fois. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑