En 2015, sur les cendres du groupe le plus atypique de toute la scène black metal française, Eternal Majesty (1995-2015) composé de quatre frères réunis dans leurs chambres d’ado autour de leurs vinyles de Darkthrone, naquit End Of Mankind.

Deux des membres de Eternal, Sagoth (basse) et Thorgon (batterie) ont choisi de poursuivre l’aventure après une multitude de collaborations musicales aussi diverses que variées, allant de l’electro avec le groupe Autolyse, au metal progressif avec Madonagun en passant par le metal hardcore avec Mad At The World. C’est avec Ghoulax, guitariste de cette dernière formation, qu’ils battissent les fondations de leur nouvelle formation pour revenir à leurs racines, celles du black metal. Renforcé par l’arrivée de Nesh (Azziard, Nydvind) à la guitare et après avoir recruté Anxiferath (Pyrecult) au chant, End Of Mankind enregistrent leur premier EP Faith Recoil, mixé et masterisé par Francis Caste au Studio Sainte Marthe.

facebook_1541018028162

Faith Recoil est un concentré de rage et de ténèbres déversées sans temps morts tout au long de ses cinq titres ponctués par deux morceaux instrumentaux renforçant les ambiances dark du EP et proposant comme un passage d’un titre à un autre avec Scent et une conclusion presque interrogative avec Lament. Quant à ce qui fait le sel de la musique de ce Faith Recoil, rien de plus simple : la rage brute et crue d’un Darkthrone, les mélodies envolées qui auraient pu être empruntées à Dissection, une tension constante comme on en ressent qu’à l’écoute d’un punk ou d’un hardcore sans concession et une voix criée tirant sur ses aigus saturés du meilleur effet. Si Blasphemous Mind qui ouvre l’opus, envoie d’entrée de jeu un riff black n’ roll qui ravira les fans de Motorhead, Put On The Armor Of Satan touche la corde sensible de l’amateur de mélodies suédoises que je suis avec une virtuosité comme on en croise finalement peu dans nos contrées. Je vous l’accorde, avec toutes ces influences, on pourrait s’y perdre. Mais la force de ce Faith Recoil c’est justement de ne jamais lâcher l’auditeur qui jamais ne se perd et jamais ne se lasse. Comme mentionné précédemment, le titre instrumental Scent prépare l’auditeur à la tornade Rise Of A Cult Leader comme une caresse avant une sévère correction. Qui nous sommes, après un Cyanide plus progressif, enrichi de claviers et démarrant mi-tempo, propose un texte intégralement écrit en français, nous prouvant ainsi que le combo est non seulement capable de mixer toutes ses influences à sa sauce sans provoquer d’impression de déjà vu mais qu’il maîtrise l’art de s’exprimer dans les deux langues, l’anglais et le français. Mention spéciale à la basse de Sagoth particulièrement bien mise en valeur dans le mix, ce qui est malheureusement assez rare pour être signalé.

IMG_20181031_212736

Au rayon des réjouissances, on notera qu’après sa sortie en vinyle en décembre 2016, Faith Recoil a fait l’objet de plusieurs éditions limitées au format tape chez Mallevs Records et, plus récemment, d’un superbe digipack édité par Maleficarum Records et enrichi d’une version live du titre Put On The Armor Of Satan.

IMG_20181031_212826

End Of Mankind partageront l’affiche avec Ende et War Inside à Nantes le 23 novembre et à Caen le 24 novembre, toujours avec War Inside ainsi que Griffon et Nefarious.

 

 

Publicités