Le quatrième album de Soen intitulé Lotus sortira le 1er février 2019 via Silver Lining Music. L’occasion pour moi de vous parler de ce groupe que j’aime énormément.

Soen-Lotus.pngL’artwork de l’album Lotus

Classé comme Metal Progressif, Soen est un groupe suédois formé actuellement de Stefan Stenberg (basse), Cody Ford (guitare), Lars Åhlund (claviers, guitare), Joel Ekelöf (voix), Martin Lopez (batterie) qui a joué pour Opeth et Amon Amarth.
En mai 2010, la formation de Soen a été officiellement annoncée mais il faut savoir que le groupe a été formé à l’origine en 2004.
Leur premier album, Cognitive sorti le 15 février 2012 a reçu un bel accueil de la critique. Il a été suivi de Tellurian sorti le 11 novembre 2014 et de Lykaia sorti le 3 février 2017 puis d’une réédition intitulée Lykaia Revisited, sortie le 14 septembre 2018 qui met en avant trois chansons live en bonus et un morceau studio : Vitriol. Chaque album est un bijou. Inutile de dire que j’attends avec impatience la sortie du quatrième album Lotus le 1er février prochain ! D’ailleurs, Soen emmènera Lotus en tournée européenne à partir de mars 2019. Pas de blagues sur le PQ ou vous sortez !

Je vais m’intéresser aujourd’hui à leurs réalisations vidéo. Et oui, vous savez que c’est mon pêché mignon. Avis aux vidéastes et amateurs, c’est reparti pour un tour !
Petit bilan musical en fin d’article sur les albums déjà sortis.

Voici les clips dans l’ordre chronologique :

Le 25 janvier 2012 sort le clip sur Savia réalisé par Patric Ullaeus : un peu de créa artistique et un clin d’œil à l’artwork de l’album. Il a un peu mal vieilli mais il est déjà plus intéressant que le suivant.
Le 4 avril 2012 sort le clip sur Delenda encore réalisé par Patric Ullaeus : un « clip-concert » comme je les appelle où l’on voit les musiciens jouer. Point. Pas très original mais bien réalisé.
Le 29 septembre 2014 sort le clip sur Tabula Rasa réalisé par Kirke Ailio Rodwell. C’est un clip qui ne me parle pas du tout ; très creux. J’en suis désolée mais le manque d’imagination fait très mal dans cette réalisation. Beaucoup d’envies à exprimer mais à l’évidence un très mauvais accompagnement vidéo… Très déçue je suis…
Le 24 novembre 2014 sort le clip sur The words encore réalisé par Kirke Ailio Rodwell. Une jolie réalisation cette fois, un côté très cinéma, ouf ! Un clip réussi avec des acteurs convaincants. Merci de ne pas l’avoir gâché ! Grâce à celui-là, le réalisateur remonte dans mon estime. Du coup, je me questionne sur le sens du précédent clip, et pourquoi il m’a si peu parlé…

Le 24 février 2015 : Une petite lyrics vidéo n’est pas coutume : lyrics vidéo sur « Kuraman » un P****N de chef-d’œuvre pour les oreilles !
Le 24 janvier 2017 sort le clip sur Lucidity lors de la sortie de l’album Lykaia. Il s’agit d’une vidéo du groupe en studio. J’ai eu peur qu’après Tabula Rasa d’être dégoûtée de la vidéo, nooooooooooon ! Mais comment les en blâmer ? C’est difficile de s’exprimer à travers la vidéo. Parfois, il vaut mieux faire une bonne vidéo studio qu’un clip de merde.
Le 25 février 2017 sort un autre clip sur Opal. Pareil que Lucidity : une deuxième petite vidéo en studio qui annonçait aussi la tournée européenne du groupe de mars à avril 2017.

Enfin le 7 décembre 2018, JOIE INTENSE, sort le clip sur Martyrs réalisé par RIsk & Maxi Muniz : une surprise à la hauteur de mes attentes ! Ils se sont très bien entourés pour ce clip osé, cru, plein de douceur et d’humanité.

Le chanteur Joel Ekelöf a commenté: « La vidéo et la chanson reflètent l’importance de se défendre et de ne pas se laisser piéger dans les attentes des autres. Les gens vont essayer de vous rabaisser et ils veulent que vous vous conformiez aux idées dominantes, mais tant que vous suivez votre propre chemin, vous ne vous trompez jamais. »

La musique et l’art sous toutes ses formes, nous permettent d’être qui on est, de jouer avec tout ce dont on a envie. Si on oublie que la vie est un jeu, on crève, et on éteint doucement la lumière en nous. Et le plus triste, c’est que beaucoup s’en prennent à celle des autres, en essayant par tous les moyens de les entraîner avec eux dans l’obscurité.
Je suis très touchée quand des personnes se démènent à ramener cette lumière dans nos vies et c’est ce qu’ils ont fait, pour moi en tout cas. Je pense qu’ils ont pris un risque au vu les personnes qui squattent internet et se permettent d’étaler leur commentaires haineux, mais peut-être est-ce aussi une façon de les provoquer et de les jeter face à leur propre stupidité ? J’admire la démarche quelle qu’elle soit : secouer les cons, mettre en lumière des personnes rejetées et stigmatisées, saluer leur beauté et leur courage.

J’ai tellement de choses à dire sur ce groupe, déjà musicalement : ils ont un style bien à eux même si je vois partout la comparaison avec Tool. Les sonorités peuvent se rapprocher – je ne peux pas dire le contraire – mais pour avoir beaucoup écouté les deux groupes, je commence à être fatiguée de cette comparaison.
Tool, c’est plus lourd, étouffant des fois, c’est une plongée insupportable dans la psyché humaine, avec un côté trip sous acide qui m’a souvent oppressée. Je suis très sensible au chant en général, et le chant monocorde de Maynard James Keenan a tendance à me rendre dingue.
C’est pourtant un groupe que je reconnais comme excellent avec les meilleurs clips de loin, et avec un choix d’artistes toujours au top, et super cohérent avec leur univers. Les œuvres d’Alex grey qui ornent 10,000 Days et Lateralus sont absolument superbes. J’y reviendrait probablement dans un prochain article.

Avec Soen, je suis bercée par la voix impeccable de Joel Ekelöf qui peut se permettre des variations et des envolées incroyables. PS : Je suis nulle en termes techniques mais vous m’avez comprise. Ce groupe, c’est l’ambivalence des sentiments, la confrontation entre notre désespérante appartenance à ce monde terne et concret et le rêve de voyages à travers les étoiles et les dimensions par notre seule pensée. Il y a beaucoup d’amour dans cette musique, c’est très chaleureux, un beau travail de rêveur. Je ne suis pas fan de tout les morceaux mais j’y trouve toujours quelque chose. Et quand un morceau est bon, il est divin.

Dès le pr9926.jpgemier album, Cognitive, on a droit a des compositions très maîtrisées et un chant doux et profond. C’est grâce à cette originalité que je me suis intéressée à ce groupe. Pour cet album-là, j’avoue que la comparaison avec Tool est évidente, d’autant plus quand on voit l’artwork de l’album. Des titres comme Canvas ou Delenda m’ont fait comprendre à qui j’avais à faire. Le chant sur Last Light m’emporte toujours avec lui, même si je ne supporte pas les percussions sur ce morceau.

Tellurian.jpgSur l’album Tellurian, c’est Kuraman qui m’a donné pleine confiance en ce groupe. J’ai rien compris à ce qui m’arrivait : ça t’envoie dans tous les sens et ça te rattrape délicatement au dernier moment. Le parfait The Words, le chant de l’espace avec Pluton.  Si vous n’aimez toujours pas à ce niveau, vous n’aimerez pas ce groupe tout simplement. Cet album est très bon, ils se rapprochent de quelque chose d’unique et développent leur propre style avec une belle créativité.

Soen-Lykaia.jpg

 

Lykaiac’est le signe que le groupe est bien à l’aise dans son style, ça coule tout seul. Un album très très bon, je crois que le seul morceau que je n’aime pas trop, c’est Sister. Mais « Lucidity » ! Cette chanson qui me fait perdre la notion même de réalité. De la vraie super drogue ! 

 

 

On se retrouve bientôt pour la sortie de Lotus. Can’t wait !

 

 

Publicités