Voici mon parcours sur la 9e semaine du cinéma britannique au Grand Logis à Bruz jour par jour et en images.

Le mardi 17 janvier se tenait la soirée inaugurale de la 9e semaine du cinéma britannique au Grand Logis à Bruz à 20h30 avec la projection de This Beautiful Fantastic, film inédit en compétition qui a d’ailleurs remporté le prix du public.

dsc_0003-amandine-briche-2017

 

Le mercredi 18 janvier, s’y déroulait une journée de projection avec en soirée la projection de Detour, film inédit en compétition qui a d’ailleurs reçu le grand prix du jury jeune. Detour est aussi le film de la compétition que j’ai préféré avec ses effets de montage d’allers et de retours dans le(s) temps de l’histoire du protagoniste.

dsc_0011-amandine-briche-2017

 

Le jeudi 19 janvier, s’y déroulait aussi une journée de projection. J’ai pris une bouffée de bonheur avec le troisième volet de la saga Bridget Jones : Bridget Jones’s Baby ! Renée Zellweiger a embelli avec l’âge dans son rôle de Bridget Jones.

 

dsc_0009-amandine-briche-2017

Le vendredi 20 janvier, s’y déroulait aussi une journée de projection avec une soirée, semblable à la soirée de jeudi, avec d’une part à 18h, la projection du film Hi-Lo Joe, film inédit en compétition, et la rencontre avec son réalisateur, James Kermack et d’autre part à 20h30, la projection de Moon Dogs, film inédit en compétition et la rencontre avec l’un de ses acteurs principaux Jack Parry-Jones. Le film Hi-Lo Joe fait le portrait de Joe, atteint de bipolarité avec ses phases « high » et ses phases « low », d’où le titre du film. Par certains aspects, Hi-Lo Joe s’apparenterait presque à du cinéma de genre : film en huis-clos, avec de temps à autre au montage des inserts d’images horrifiques, représentations des hallucinations de Joe. Le jury jeune a récompensé le film Hi-Lo Joe par une mention spéciale.

 

Le samedi 21 janvier, s’y tenait une après-midi focus sur le célèbre cinéaste « social » britannique Ken Loach avec d’une part la projection de son dernier film I, Daniel Blake puis d’autre part avec Versus, un documentaire qui lui est consacré. Pour être apprécié à sa juste valeur, le documentaire nécessite une connaissance solide de la filmographie de Ken Loach. En soirée, s’y tenait ensuite un apéro-concert avec le groupe rennais OWL In The Mirror au Grand Logis (photos ci-dessus) et enfin la projection d’une sélection de courts-métrages par Fanny Popieul, responsable Shortcuts au Festival International du Film Britannique de Dinard (photo ci-dessous).

 

Le dimanche 22 janvier dans l’après-midi s’y tenait un ciné-concert qui a d’ailleurs affiché complet et à 19h,  la projection de War On Everyone, un film inédit en compétition, portrait de deux ripoux.

le lundi 23 janvier, s’y déroulait une journée de projection et à 20h30 la projection de Sing Street, « Hitchcock d’Or » et grand prix du public et du meilleur scénario au Festival du Film Britannique de Dinard. Ce n’est pas le film que j’ai préféré : j’ai trouvé qu’il manquait d’originalité par rapport à d’autres films qui traitent du même sujet : des jeunes gens qui se rencontrent et forment un groupe de pop/rock music et je pense que ce genre de films donne une fausse idée par rapport à ce qu’est vraiment un groupe de musique.

le mardi 24 janvier à 20h30 se tenait la soirée de clôture et de remise des prix de la 9e semaine du cinéma britannique, avec la projection de Away, film inédit, et en présence de son réalisateur David Blair.

 

Aussi en réponse à l’actualité politique de la Grande-Bretagne et de son Brexit, la 9e semaine du cinéma britannique réaffirme son soutien au cinéma britannique indépendant.

Merci à Marie-Laure Seité et à l’équipe du Grand Logis pour cette belle semaine britannique !

Quelques images du Grand Logis britannique !

 

 

Publicités