Quoi de mieux que d’inaugurer la rubrique Littérature de Culture METAL par la présentation d’un livre sur le metal ? L’ouvrageBlack Metal – The Cult Never Dies vol.1 écrit par Dayal Patterson, et traduit en français par Emilien Nohaic, publié au Camion Blanc (« l’éditeur qui véhicule le rock ») , éditeur de livres sur la littérature des contre-cultures et des musiques extrêmes est sorti voici un mois, soit le 21 juin 2016, jour de la fête de la musique.Black Metal – The Cult Never Dies vol.1fait suite à ‘Black Metal : Evolution of the Cult’ qui a été rédigé par Dayal Patterson dès 2009 et publié en 2013 (et à ‘Black Metal : Prelude of the Cult’, ouvrage complémentaire) ! The Cult Never Dies reprend l’histoire du black metal et comprend ainsi plusieurs livres. Aussi, Black Metal – The Cult Never Dies vol.1reprend l’histoire du black metal des années 1980 à 1990 et comprend trois parties. 

La première partie du livre concerne le black metal norvégien avec des focus sur les groupes Satyricon (black metal), Manes (le groupe de black metal des débuts s’est très vite tourné vers un metal expérimental), Kampfar (black/pagan metal), Solefald (post-black metal), Wardruna (pagan metal), et un parallèle entre le black metal et Théodore Kittelsen, peintre, dessinateur et illustrateur norvégien.

La deuxième partie du livre concerne le black metal polonais avec des focus sur les groupes Xantotol (black metal), Mastiphal (groupe de black metal originaire de Katowice), Arkona (le groupe de black metal polonais, à ne pas confondre avec le groupe russe de pagan metal), Evilfest (ambient black metal), MGLA (cf https://culturemetal.wordpress.com/2016/06/30/hellfest-2016-mgla/#more-3208) et Kriegsmaschine ; tous deux groupes originaires de Cracovie, issus de la deuxième génération du black metal polonais.

La troisème partie du livre concerne le DSBM, le black metal dépressif suicidaire (à ne surtout pas confondre avec le NSBM, le National Socialist Black Metal) avec des focus sur les groupes Strid (groupe norvégien), Bethlehem (le groupe allemand de doom/black metal des débuts s’est à présent tourné vers un metal expérimental), Silencer (groupe suédois), Forgotten Tomb (groupe italien), et Total Negation (groupe allemand).

Belle lecture, amis black metalleux…

 

Post-scriptum :

Black Metal – The Cult Never Dies vol.1 n’est pas un livre d’initiation écrit pour les novices en quête de découverte du black metal. Mais, en revanche et par exemple, le chapitre sur Satyricon m’aurait donné d’excellentes pistes pour une éventuelle interview avec Satyr ou Frost de Satyricon au Fall Of Summer 2016 !

DSC_0024 FoS © Amandine Briche. 2016
Satyr, frontman de Satyricon, en concert au Fall Of Summer 2016 !

 

Prochaine parution, du même auteur et du même traducteur, chez le même éditeur :

(en cours de traduction)

 

Publicités