La 22e édition du Festival National du Film d’Animation se déroulait sur une semaine du lundi 7 au dimanche 13 décembre 2015, à Bruz ainsi que sur Rennes Métropole.

Davantage qu’un parcours animé, le festival du film d’animation a invité le spectateur au voyage dans l’espace et dans le temps : au début du XXe siècle, en Afrique et sur le front de Verdun avec Adama, en Russie et au pôle nord avec le film Tout En Haut du Monde, et même jusque dans l’espace avec les Mutants de l’Espace.

Mon « parcours animé » a débuté avec trois longs-métrages d’animation. Le mardi 8, je me suis rendue au Diapason (à l’université Rennes 1) à 20h30 pour l’adaptation cinématographique de Alice par Jan Svankmajer [1988 /35 mm]) et le lendemain, le mercredi 9, au Tambour (à l’université Rennes 2) à 18h pour Les Mutants de l’Espace, puis au Grand Logis à Bruz pour la soirée inaugurale du festival à 20h30 avec en avant-première le long-métrage d’animation Tout En Haut du Monde, dont la sortie nationale est programmée le mercredi 27 janvier 2016.

Le jeudi 10, je me suis rendue aux Beaux-Arts à 18h pour la masterclass de Claude Barras – c’était l’invité d’honneur de la 22e édition du festival. Le vendredi 11, je suis retournée à Bruz, au Grand Logis à 16h pour la compétition professionnelle #1, puis à l’Espace Auréa à 17h30 pour la compétition étudiante #2 et de nouveau au Grand Logis à 20h30 pour la carte blanche à Claude Barras.

Le samedi 12, je suis retournée au Grand Logis, à 16h pour la projection du long-métrage d’animation Adama. Enfin, mon « parcours animé » s’achève avec la remise des prix du festival le samedi 12 à 19h et le dimanche 13 à 18h, avec la projection du palmarès de la 22e édition du Festival National du Film d’Animation à Bruz. [cf article : le Palmarès Animé]

Aussi, j’ai découvert le cinéma de Claude Barras. Hâte de voir Ma Vie de Courgette ! (très bientôt au cinéma…)

Parmi les quatre longs-métrages que j’ai vu sur le Festival National du Film d’Animation L’adaptation de Alice par Jan Svankmajer m’a paru très spéciale. Je n’ai pas aimé le film Les Mutants de l’Espace, ni le trait, ni l’humour graveleux de Bill Phampton. En revanche, j’ai aimé les films, Tout En Haut du Monde, film somme tout très classique et Adama, pour ce qu’il dénonce à travers les yeux d’un enfant : l’absurdité de la guerre.

Quant à la compétition professionnelle #1, j’ai revu avec plaisir un des films que j’avais déjà vu sur Court Métrange (la « Séance Publique ») : Chez moi de Phoung Mai Nguyen ; film pour lequel j’ai voté sur le Festival National du Film d’Animation.

Deux autres films étaient aussi présentés sur les deux festivals : Dans Ton Regard de Julien Arnal (issu de l’IUP Arts Appliqués de l’Université de Toulouse) qui était présenté à la fois sur Court Métrange, sur la séance animation « La Planète Dessin » et sur la compétition étudiante #3 du Festival National du Film d’Animation à Bruz, et aussi un autre film qui m’a beaucoup marqué : Splintertime de Rosto, qui était présenté à la fois sur Court Métrange, sur la Séance « Territoire aux Songes » et sur la compétition professionnelle #3 du Festival National du Film d’Animation à Bruz. J’en parle déjà dans ma critique sur le Palmarès Métrange 2015. [cf : article : Critique du Prix du Public Métrange 2015]

Quant à la compétition étudiante #2, j’ai adoré le film The Walking Veg pour son humour : des zombies sortent des tombes, non assoiffés de sang, mais affamés de légumes ! Le film a été réalisé par Lucie Madec, étudiante de Rennes 2 en Licence 3 d’Arts du Spectacle (études cinématographiques).

The Walking Veg

Je vous invite à présent sur mon article : le « Palmarès animé », mais les films qui ont été primés ne sont pas ceux que j’ai préféré.

 

Publicités