Le nouveau film de Jim Jarmusch, The Dead Don’t Die sort aujourd’hui même, le mercredi 15 mai 2019 dans les salles françaises. Film d’ouverture et en compétition de la 72e édition du festival de Cannes, qui se déroule du 14 au 25 mai 2019, The Dead Don’t Die a été projeté dans le même temps, le mardi 14 mai 2019, en avant-première dans quelques salles françaises, comme au Kartorza à Nantes (deux séances, 20h30 et 21h) et à l’Arvor à Rennes (deux séances, 20h et 22h : la première étant complète, j’ai assisté à la deuxième). Allons-y pour un article sans spoiler, c’est promis ! 

Jim Jarmush a engagé dans The Dead Don’t Die des acteurs qu’il avait déjà engagé dans ses précédents films : Steve Buscemi, Adam Driver, Iggy Pop, Bill Murray, Rosie Perez, RZA, Chloë Sevigny, Tilda Swinton et Tom Waits. The Dead Don’t Die est un film de zombie, certes, mais aussi un treizième long-métrage signé Jim Jarmusch : c’est un film de la citation cinématographique et de l’auto-citation dans l’auto-dérision, un film de réflexion sur le cinéma (et même sur la musique au cinéma) où les acteurs non-zombies conscients d’être les acteurs de la fiction dans laquelle ils jouent deviennent quasi eux-mêmes des spectateurs du film de Jim Jarmush. Bob L’Ermite, celui qui observe le jeu entre les humains et les zombies, serait peut-être un double du cinéaste en train d’observer ses acteurs, maintenant qu’ils les a lâchés dans son décor très vintage, avec sa bande-originale éponyme The Dead Don’t Die et son scénario ; scénario dont seul un des ses acteurs en sait la fin. En bref, il faut avoir visionné l’ensemble de la filmographie de Jim Jarmusch pour apprécier The Dead Don’t Die à sa juste valeur, notamment les films Ghost Dog, La Voix du Samouraï (1999) Coffee and Cigarettes (2003), Only Lovers Left Alive (2013) et Paterson (2016).

The Dead Don't Die de Jim Jarmush

 

J’avais eu un coup de foudre cinématographique pour Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch sorti en 2013 et que j’avais découvert sur Travelling Tanger en février 2017 ; Travelling est l’un des festivals dont je couvre chaque édition. https://culturemetal.com/2017/02/16/travelling-tanger/

Je m’étais alors intéressée à la filmographie de Jim Jarmusch et à l’issue de Travelling Tanger, j’étais alors retournée dans la foulée, au cinéma dans la foulée voir son film avec Adam Driver, Paterson et son documentaire sur Iggy Pop, Gimme Danger, tous deux sortis en 2016.

 

 

 

Publicités