Sur le mois de novembre 2016, Culture METAL suit [et poursuit tel un pêcheur qui sait qu’il va à la pêche en vain (la péche(r) au vin) et qu’il en reviendra bredouille mais qui y va quand même !] son ‘Parcours en Scène’ sur la vingtième édition de Mettre en Scène, le festival international de théâtre et de danse de Rennes Métropole. Passons la présentation du festival… Assez de représentations ! Culture METAL ne donne pas trop son avis, dit-on… Attention, article acerbe – pas à gerbes ! Quand on dit qu’on lance les fleurs, pourquoi pas des gerbes, on en dépose bien ?

Sur le mois de mon Parcours En Scène, je prends quand même une fois par semaine une ou deux bouffées d’oxygène METAL. Voici mon planning de novembre :

Mettre En Scène 2016 :
mercredi 2 : Les Sidérées – TNB Serreau
Garmonbozia :
jeudi 3 : Enslaved – Antipode

Mettre En Scène 2016 :
vendredi 4 : Le Projet Apocalyptique – Vieux St Etienne
samedi 5 : Bang ! – Musée de la Danse
Garmonbozia :
samedi 5 : Inquisition – Antipode

Mettre En Scène 2016 :
mardi 8 à 20h : Soubresault – Gabily
mercredi 9 à 21h : Anticorps – Aire Libre
mardi 15 à 21h Fruits Of Labor – Aire Libre
mercredi 16 à 21h : Tentatives d’Approches – Vieux St Etienne
jeudi 17 : Nos Amours – Grands Logis
samedi 19 (en option) à 15h : Les Coeurs Tétaniques – Gabily puis à 18h By Heart – Aire Libre

samedi 19 à 21h : concert Blood For Breakfast & Corrupt Legacy- Marquis de Sade

Mettre En Scène 2016 :
mardi 22 ou jeudi 24 ou samedi 26 : ça ira (1) fin de Louis – TNB Vilar
mercredi 23 (ou jeudi 24 ou samedi 26 ?) : Danton’s Tod
vendredi 25 : Cytotoxin + Korpse + Omnipotent Hysteria + Devour The Fetus – Jardin Moderne

 

Un ‘Parcours En Scène’ sur la 20e édition du festival Mettre En Scène.

Pour l’instant, rien de ce que j’y ai vu ne m’a plu. Les thèmes qui y sont abordés sont peut-être intéressants… Les Sidérées d’Antonin Fadinard et de Léna Paugam, au TNB/Serreau, évoque peut-être les difficultés d’entente et de rencontre entre les êtres surtout lorsqu’il s’agit d’argent, de patrimoine et d’héritage. Le Projet Apocalyptique de Simon Gauchet, au Théâtre du Vieux Saint-Etienne, évoque peut-être les récents mouvements sociaux en France ‘Nuits Debout’ contre l’aéroport de Notre Dame des Landes, contre la Loi El Khomri. Anticorps de Magali Mougel et de Maxime Contrepois, à L’Aire Libre, évoque peut-être les appréhensions de l’invididu face aux pressions du groupe social familial. Bang ! de Herman Diephuis spectacle pour enfants (à partir de 7 ans) , et le seul parmi ceux que j’ai cités qui ne soit pas une création Mettre En Scène, au Musée de la Danse – enfin en même temps, rien de ce que j’ai vu au Musée de la Danse sur plusieurs années ne m’a plu – répresente la peur comme si elle se résumait aux cris hystériques de deux « danseuses », sinon à la domination de l’une sur l’autre ; ça tombait bien ou mal, j’avais mes couteaux aiguisés en ce qui touche à la peur car je sortais d’une nuit où j’avais visionné tous les courts métrages de Court Métrange 2016. [A propos – digression – je me permets d’en faire dans mon article sur le théâtre ‘Mon Parcours En Scène 2016’, car après(-)tout comme dans l’art « content-pour-rien », au théâtre, on se permet tout et n’importe quoi, et quand le spectateur ne comprend pas ou n’apprécie pas, c’est qu’il est trop ignard pour comprendre ou pour apprécier… cf : mon article sur le cinéma de genre (et pas que) ‘Mon Parcours Métrange 2016’] Quant à Soubresault de François Tanguy, au TNB/Gabily, je devais être trop ignarde pour comprendre le propos et comme un enfant devant un livre d’enfants, je dois juste en avoir assez pour apprécier la musique, le décor et les costumes.

Bref, j’en sors et je n’en retiens rien. En fait, le théâtre élitiste, ça m’emmerde. Je préfère le théâtre que l’on dénigre de « populaire » (« populiste »?) comme le théâtre de la Piccola Familia à la Thomas Jolly, qui m’avait réconcilié avec le théâtre. D’ailleurs, Le Richard III, suite et fin de la saga Henri VI de la Piccola Familia par Thomas Jolly, sera présenté au Grand T à Nantes du mercredi 15 au mardi 21 mars 2017 à 19h.

Je passe les autres spectacles de Mettre En Scène. Je citerai quand même, Tentatives d’approche d’un point de rencontre au Théâtre du Vieux Saint-Etienne, performances incroyables d’artistes sur quatre tableaux/plateaux.

Sébastien Barrier (Savoir enfin qui nous buvons) que j’ai croisé sur Tentatives d’approche, ne m’avait pas menti, quand je lui disais que c’était pour le moment le spectacle de Mettre En Scène que je préférais, et qu’il me disait que je changerai peut-être d’avis sur mon spectacle favori quand je verrai ça ira (1), Fin de Louis. Et enfin, ça ira (1), Fin de Louis, spectacle de Joel Pommerat sur lequel j’achève mon Parcours En Scène en beauté ! En effet, ça ira (1), Fin de Louis est mon spectacle préféré de Mettre En Scène 2016. J’ai autant aimé ça ira (1), Fin de Louis que Henri VI et Richard III ! En fait, le théâtre, soit je déteste, soit j’adore ! Et neuf fois sur dix, je déteste et une fois sur dix, j’adore ! Si je n’avais pas poursuivi mon Parcours En Scène jusqu’au bout et donc si je n’avais pas vu ça ira (1), Fin de Louis, j’aurais sans doute achevé mon article ainsi : « Je n’irai peut-être plus au théâtre. » Or, j’achève mon article ainsi : « J’irai encore malgré tout au théâtre. » Comme quoi, la persévérance…

 

Publicités