La « merveilleuse » 24e édition du festival des Vieilles Charrues s’est tenue à Carhaix sur le site du « Pays des Merveilles » de Kerampuilh , les 16, 17, 18 et 19 juillet 2015 et a rassemblé 250 000 « merveilleux » festivaliers sur quatre jours du festival.

A l’affiche de la « merveilleuse » édition : MUSE en tête d’affiche le jeudi 16 sur la scène Glenmor. Pour un troisième passage au festival des Vieilles Charrues après 2004 et 2010, le groupe anglais y donne un concert très rock tel « un retour aux sources » à l’instar du nouvel album Drones avec de nombreux morceaux de l’album Hysteria.
A l’affiche aussi, des noms de légende, JOAN BAEZ ou encore TOM JONES le vendredi 17 sur la scène Kerouac, et des groupes et artistes de divers styles, du rock avec ARCHIVE le vendredi 17 sur la scène Glenmor ou encore avec LAETITIA SHERIIFF (chanteuse et bassiste rennaise) sur la scène Xavier Grall, et avec THE STRYPES sur la scène Kerouac le samedi 18, de la pop avec CHRISTINE AND THE QUEENS et avec THE DO le vendredi 17 et avec LONDON GRAMMAR, de la chanson avec DOMINIQUE A le dimanche 19 sur la scène Kerouac aussi, et de l’électro avec THE PRODIGY le samedi 18 sur la scène Glenmor, et on n’oublie pas les deux groupes du Label Charrues dont FRAGMENTS (cf : article) le vendredi 17 en concert sur la scène Xavier Grall, puis en conférence de presse.
De la « merveilleuse » édition des Vieilles Charrues, programmation bien électro, je retiens trois noms, trois prestations : d’abord, MUSE pour son « retour aux sources » très rock, puis, parmi les noms de légende, LIONEL RICHIE pour son éternel sourire et ses tubes « Say You, Say Me » ou « We Are The World » qu’il faisait reprendre par le public, et enfin je l’avoue… DAVID GUETTA, pas pour sa « musique », entendons-nous bien, mais pour sa sympathie pour son public et pour l’énergie démentielle qui s’en dégageait du « merveilleux » public de Kerampuilh.
Un festival ne se résume pas qu’à sa programmation d’artistes. Outre la programmation au festival des Vieilles Charrues : les « tavarns » et les restos bien-sûr, et l’habituelle « boutik » pour le merchandising Vieilles Charrues, mais aussi les services et animations partenaires (un grand merci au stand Nikon de m’avoir dépannée d’une carte mémoire !) et la nouveauté de la « merveilleuse » édition : le bracelet Moneiz, unique moyen de paiement pour tous les achats sur le site.
Aussi, notons la scénographie de la « merveilleuse » édition (cf : la folle horloge – photographie de l’article). Rappelons que pour la 24e édition, le thème qui a été choisi est celui de l’univers d’Alice aux Pays de Merveilles de Lewis Carroll (cf : article METAlice). Ainsi, le site de Kerampuilh s’est transformé en Pays des Merveilles sur le temps d’un week-end.

A l’année prochaine pour le 25e anniversaire du Festival des Veilles Charrues !

Publicités